La numérisation transforme votre travail quotidien

La numérisation transforme votre travail quotidien

Voyons les choses en face : même si la numérisation s’impose, où en sommes-nous aujourd’hui dans ce domaine ? Quelles sont les nouveautés déjà mises en place ? Quel est leur impact sur le travail quotidien ? Et à quels nouveaux développements peut-on s’attendre ? Nous en avons parlé avec des employés des secteurs de la logistique, des médias, de l’industrie pharmaceutique et du divertissement, ainsi qu’avec un expert de la numérisation, le professeur Klemens Skibicki.

La numérisation : un concept omniprésent et redoutable, qui pousse les entreprises à se moderniser. La transformation digitale n ‘a cependant pas les mêmes répercussions dans toutes les entreprises, et l’intensité des besoins diffère aussi d’un secteur à l’autre. C’est pourquoi nous nous interrogeons et interrogeons des personnes confrontées au quotidien à cette transformation : quel est donc l’impact de la numérisation sur le travail récurrent ?

Où en est la numérisation ? 

Les structures qui mettent en place des innovations numériques se développent plus rapidement que leurs concurrents qui se limitent à l’excellence opérationnelle. C’est ce que met en évidence une étude commandée par TA Triumph-Adler et effectuée par l’organisme IDC en août dernier en Allemagne, auprès des responsables de services informatiques et autres chefs de services. Néanmoins, la majorité des entreprises n’en est qu’au début de la réflexion et se concentre trop sur l’optimisation des processus internes.

Le Responsable Informatique d’une entreprise logistique, en charge de l’automatisation des processus, cite l’exemple suivant : « Pour l’un de nos produits, nous sommes en train de développer des solutions digitales destinées à faciliter autant que possible l’intégration de nos commandes clients dans les systèmes informatiques. Nous informatisons pour cela un processus qui était jusqu’à présent manuel. Mais en comparaison, le rythme de Netflix, Google et Amazon me semble impressionnant, pour ne pas dire terrifiant ». Le baromètre Entreprises indique d’ailleurs que la moitié des entreprises consultées craint l’accroissement de la concurrence. Le Responsable Informatique déclare : « On verra bien si nous allons assez vite ».

Une Responsable Communication d’une entreprise pharmaceutique indique que, dans son entreprise, les décisions en rapport avec la numérisation sont souvent prises en premier lieu à l’échelon international. « A l’échelon national, nous expérimentons constamment des manières de simplifier les processus. Nous innovons pour cela dans des domaines tels que la saisie des frais de déplacement, le comptage horaire ou la gestion des ressources humaines. » « Cependant, l’introduction de nouveaux outils numériques ne suffit pas à elle seule », estime le professeur Klemens Skibicki, expert de la transformation numérique. Il juge la situation préoccupante. « Certes, certains processus sont remis en question, mais avec les possibilités du monde numérique, de nombreux workflows doivent encore pouvoir être simplifiés, rentabilisés et approchés différemment. Nous simplifions l’accès au produit, mais pas le produit en soi. Et sur ce plan nous avons malheureusement un retard très important. Par contre, Facebook, Google et Amazon ont déjà une orientation client extrêmement forte ». M. Skibicki ajoute : « Nous devons comprendre quels sont les moteurs décisifs du changement en matière de numérisation, et alors seulement, nous pourrons dire où nous en sommes ».

Le défi de la numérisation

« Dans l’intervalle, nous avons tiré des leçons des erreurs passées », déclare l’employée du service communication d’une entreprise pharmaceutique. «  Par le passé, nous avons souvent planifié à trop court terme. Si nous décidons aujourd’hui de concrétiser des projets numériques, nous savons qu’il faut pour cela planifier budgets et capacités à long terme. » Par ailleurs, l’offre actuelle de formation du personnel axée sur de nouveaux outils et processus est beaucoup plus importante qu’avant.

Les entreprises de « la nouvelle économie » connaissent bien ce problème. « En ce qui concerne la numérisation, nous sommes toujours en tête du peloton – mais je remarque que la peur de l’inconnu domine dans d’autres entreprises. En outre, les avantages et les inconvénients des processus numériques ne sont pas évalués correctement, par manque de savoir-faire », déclare un employé de start-up, qui travaille comme cameraman et monteur. D’après M. Skibicki, de telles difficultés ne sont ni exceptionnelles ni étonnantes. Beaucoup d’entreprises doivent encore surmonter un obstacle culturel. « Nous devons penser bien plus grand, et les milieux de direction doivent comprendre ce que représente l’ère des réseaux numériques. Inversement, avec des règles obsolètes, nous nous entourons plutôt de murs. Il est dangereux de présumer tout simplement que nous sommes bien positionnés. »

Cette opinion est confirmée par le sondage DIHK : en Allemagne, seulement un peu plus du quart (27 pour cent ; en 2016, 25 pour cent) des entreprises se sentent actuellement « vraiment bien positionnées » pour la numérisation. « Les entreprises sont sur la bonne voie, mais discernent aussi des potentiels considérables dans leur développement numérique », indique l’analyse DIHK.

 Quels sont les points forts d’une approche numérique ?

« Dans notre entreprise, la présence de l’Intranet a été renouvelée sous une forme moins statique, avec une approche de communauté. J’espère que cela nous permettra de communiquer bien plus à l’avenir. En outre, il y a maintenant aussi une équipe « numérique » qui rassemble des idées, dont fait notamment partie le responsable informatique du domaine logistique. »

« Sur le plan interne, nos réseaux sont bien connectés », confirme la Responsable Communication d’une entreprise du secteur pharmaceutique. « Par le biais de l’Intranet et d’un bulletin d’information interne, nous recevons des communications sur les nouveautés prévues, l’offre de formations et d’autres informations société pertinentes ». Le professeur Skbicki discerne aussi une amélioration de la communication par rapport à il y a  5 ans. Il met cependant en garde contre l’existence de trop nombreux blocages. « Nous devons comprendre que le terme « social » est un principe fondamental dans la communication. Et les entreprises ont ignoré cela trop longtemps. »

Où mène la numérisation ?

La numérisation destructrice d’emplois ? Les employés que nous avons interrogés reconnaissent les avantages de la transformation digitale, mais redoutent aussi ses répercussions. Par exemple, le Responsable Informatique Logistique estime positive la multiplication prévue des canaux de communication et de plates-formes comme « Slack » pour les échanges. Mais il considère aussi le changement de manière critique, parce que « des tâches d’application simples sont automatisées et que cela menace des emplois ».

Une Responsable Commerciale du secteur du divertissement est du même avis. « Qui se ferme à la numérisation aujourd’hui ne pourra plus commercer sur les marchés de demain. Dans quelques années, quand ce marché sera plus ou moins dominé par des produits numériques, mon rôle deviendra peut-être aussi superflu. »

D’après le sondage DIHK, 18 pour cent des entreprises prévoient une augmentation du nombre d’employés et 19 pour cent discernent des économies potentielles. Mais la majorité (63 pour cent) s’attend à ce que le nombre d’employés ne change pas. En ce qui concerne « l’évolution du travail », presque les trois quarts des entreprises prévoient de nouvelles pratiques plus flexibles.

« La peur de la perte d’emplois est justifiée », déclare Klemens Skibicki. Il ajoute cependant que c’est tout à fait normal et habituel lors d’une modification structurelle. « Nous considérons seulement les emplois qui disparaissent, sans voir ceux qui apparaissent. Nous devons avoir le courage de changer. Amazon a 500.000 employés. C’est pourquoi les entreprises doivent avancer en ce sens dans les plus brefs délais. »

TA Triumph-Adler vous propose des solutions pour passer au mode digital : optimisation des processus de numérisation, gestion électronique des documents… Voulez-vous en savoir plus ?

2018-04-05T11:32:26+00:00