Protection de l’environnement et économie

Protection de
l’environnement et
économie

Protection de l’environnement et économie

L’économie et l’écologie sont conciliables : la bonne utilisation des ressources est financièrement rentable.

La protection de l’environnement, c’est très bien… Mais qu’est-ce que cela signifie pour le bilan de l’entreprise ? De nombreuses petites et moyennes entreprises sont encore sceptiques quand on leur parle d’écologie. La crainte de devoir faire face à des coûts supplémentaires est largement répandue mais repose surtout sur des rumeurs. Car l’écologie et l’économie ne sont pas comme le jour et la nuit, bien au contraire. Selon Wilfried Denz, Consultant environnemental indépendant et directeur du comité « Bonnes utilisation des ressource dans les petites et moyennes entreprises » au sein de l’Association des Ingénieurs Allemands : « la bonne utilisation des ressources renforce la compétitivité ». A ses yeux, l’équation est simple : celui qui réduit la quantité d’eaux usées, les rejets, les pertes de chaleur, etc. consomme moins de matière et d’énergie, et par conséquent économise de l’argent.

Depuis plus de 25 ans, Wilfried Denz promeut la durabilité auprès des PME. Il constate pourtant que beaucoup ne l’écoutent pas parce-que la protection de l’environnement a la réputation d’être un gouffre financier, et ce depuis les années 1970. Il rappelle que les premières mesures imposaient des valeurs limites d’émission et qu’elles contraignaient à l’achat de filtres onéreux, alors qu’aujourd’hui il est possible d’agir de manière préventive.

Markus Große Ophoff, Directeur technique du Centre pour la Communication Ecologique de la Fondation Environnementale Allemande (Deutsche Bundesstiftung Umwelt – DBU), confirme que « seules les techniques environnementales mises en place en aval, comme les installations de protection de l’air et les stations d’épuration, génèrent toujours un coût supplémentaire ». Autrement, protection environnementale et réduction des coûts sont généralement liées. « Souvent, les investissements sont rentabilisés en quelques années ».  Depuis 1991, la DBU investit plus de 1,6 milliard d’euros pour soutenir les initiatives écologiques des PME. Elle décerne chaque année le prix allemand « Deutscher Umweltpreis » – doté d’une somme de 500.000 euros, la plus élevée en Europe dans le domaine.

Pour Wilfried Denz, la protection de l’environnement est aussi pour l’entreprise un moyen de soigner son image  : directement, par des actions de sensibilisation menées auprès des clients, des riverains et des politiques locaux, et indirectement grâce à de meilleures conditions accordées par les assurances et les bailleurs de fonds. « Si l’on fait preuve d’un comportement responsable, par exemple lors du stockage de matières dangereuses, de leur élimination et de la formation des employés concernés, la note d’évaluation s’améliore. »

Selon son expérience, les moyennes entreprises se distinguent aujourd’hui par leur exceptionnelle force d’innovation dans ce domaine. Wilfried Denz précise qu’elles adoptent souvent une perspective à long terme et assument leurs responsabilités à l’égard de la société.

TA Triumph-Adler mise déjà sur la protection de l’environnement en proposant des produits éco-responsables.

Eco utilisation :

  • Tous nos systèmes d’impression fonctionnent parfaitement avec le papier standard DIN EN 12281,  « Papier d’impression et de bureau » . Le standard DIN EN 12281comprend indépendamment le papier classique et le papier recyclé, et nous le recommandons pour une utilisation optimale de nos systèmes.
  • Des fonctionnalités systèmes respectueuses des ressources : recto verso, suppression des pages blanches ou vérification avant l’impression ou la copie pour une consommation limitée du papier, restriction d’accès à la couleur ou impression en mode brouillon pour une diminution de la consommation d’encre, numérisation des documents pour une gestion électronique des données, mise en veille automatique des périphériques…

Eco Design :

  • Compacité : minimise l’impact environnemental tant au niveau du transport qu’au niveau de l’utilisation
  • Plasturgie foncée : évite l’utilisation abusive de chlore
  • Utilisation de plastique biodégradable végétal (PLA) – Fabrication des consommables depuis 2005
  • Utilisation de plastique fabriqué à partir de bouteilles de plastique recyclées (PET)

Eco emballages :

  • Pas de polystyrène, ni de matériaux composites
  • Uniquement du carton et de la pâte moulée recyclés, qui doivent être traités dans les filières de recyclage papiers/cartons classiques
  • Des emballages dimensionnés au plus près du produit

Eco conception :

  • Composants longue durée de vie
  • Un consommable unique : le toner
  • Tambour en silicium amorphe (a-Si) pour les produits moyens – hauts volumes, dont la propriété essentielle est la dureté et donc la longévité

Crime 4.0 : crime numérique

La complexité croissante des technologies de l'information et de la communication posent des défis majeurs à la sécurité informatique sur le lieu de travail. Téléchargez notre étude sur la thématique.

2018-03-28T10:25:41+00:00